Spécialiste des combats de gladiateurs et duels toutes époques

ACTA a pour but général de faire revivre par l’expérimentation les pratiques sportives et combats de gladiateurs du monde antique. L’objectif est avant tout heuristique et didactique. C’est la recherche, l’élaboration de connaissances qui sont visées, et par conséquent leur diffusion.

Doc 42. Peinture murale, musée de  Périgueux. Rétiaire. Cliché B. Dupuy. PRÉSENTATION
En Janvier 2000, avec le soutien du comité scientifique italien, une équipe française crée l’association « Institut Ars Dimicandi France ». Avec sa création, l’association Institut Ars Dimicandi France obtient la licence concernant toutes les découvertes et toutes les données sur les disciplines de combats antiques reconstituées en collaboration avec les organisations italiennes et européennes. En 2006, pour faire face aux demandes de plus en plus importantes d’animations et de spectacles, une sarl est créée : ACTA.Ni, un groupe d’évocation ou de commémoration historique, ni pour autant une simple compagnie de théâtre, ACTA Expérimentation est bien un organisme de recherche, unique dans le domaine de l’archéologie expérimentale du gymno-gladiateur, crédible et reconnu.
Doc 140. Statuette en bronze d'un hoplomaque. Musée national Berlin. Ier-IIe siècle  ap. J.-C. L’ARCHÉOLOGIE EXPÉRIMENTALE
Si ACTA utilise dans ses recherches les habituelles méthodes de documentation et d’exploitation des sources historiques et archéologiques, elle y développe également un processus d’expérimentation, consacré par la plupart des sciences mais peu usité dans les domaines qui nous concernent. Cette étape de travail supplémentaire permet une mise à l’épreuve des hypothèses établies à l’issue de la recherche documentaire qui semble fondamentale dans l’étude de phénomènes concrets des civilisations en question. Cet éclairage empirique permet en effet de dépasser bon nombre d’impasses théoriques et ainsi de minimiser les interprétations erronées. La validité de ces travaux est déjà reconnue par de nombreux intervenants et institutions de la vie scientifique et culturelle.
Doc 52. Bas relief funéraire de scissor. Musée du Louvre. IIe - IIIe siècle. LES DOMAINES D’ÉTUDE ET DE RECHERCHES
Les disciplines gymniques : Orthopale (lutte), pugilat (boxe), pancrace (forme de combat dite « totale ») étaient des disciplines olympiques officielles et très appréciées dans le monde gréco-romain. La gladiature : sous ce terme souvent galvaudé se cache en fait une véritable institution sportive qui répond à des codes bien précis ; nous sommes là bien loin des stéréotypes présentés par la production médiatique. L’armée romaine : manœuvres, techniques de combat complexes et spécifiques, etc, l’expérimentation met à jour la redoutable efficacité de la légion romain. La phalange grecque et macédonienne : manœuvres, techniques de combat complexes et spécifiques, etc., l’expérimentation met à jour la redoutable efficacité du choc hoplitique.
Doc 110. Mosaïque, villa de Nennig, RFA. Paegnarii. IIe siècle ap. JC NOS RÉFÉRENCES
La sarl ACTA œuvre depuis 10 ans à la mise en valeur du patrimoine et de l’histoire partout en Europe, en collaboration avec les musées et sites archéologiques : MuséoParc d’Alésia, Dauphinois Grenoble, de Nîmes, de l’Arles Antique, de Riez, de Nice Cimiez, d’Argentomagus, de Metz, de Nyon et de Lausanne Vidy, (Suisse), Drentsmuseum (Pays-Bas), des Cantabriques (Espagne),  de Maaseik et de Tongres (Belgique), … Mais aussi de nombreuses institutions en France et à l’étranger : Théâtre et amphithéâtre d’Arles, ville de Martigny (Suisse), parc Archéologique Européen de Bliesbrück , site archéologique de Grand, Site du Vieil-Evreux, site de Gergovie, Archéopark de Malagne (Belgique) ; Archéosite d’Aubechies (Belgique), site archéologique de Drevant, Théâtre Antique d’Orange, Arènes de Nîmes, Villa Kerylos, parc d’archéologie expérimentale de Beynac, sites archéologiques de Oudna et de El Jem (Tunisie), Olympie en Grèce.

Abonnez-vous à notre newsletter

Remonter